C'est fait, Bradley Wiggins a (enfin) battu le Record de l'Heure: 54,526 km

Catégories : Piste

cyclisme,bradley wiggins,team sky,record de l'heure,londresC'était attendu, c'était souhaité (outre-Manche), cela n'était qu'une question de kilomètres: le Britannique Bradley Wiggins, devant près de 6.000 personnes dans le fameux Vélodrome olympique des Londres, a battu le Record de l'Heure de son compatriote Alex Dowsett. Il l'a même pulvérisé en le plaçant à 54,526 kilomètres... "Wiggo" n'a donc pu dépasser la barre des 55 kilomètres qu'il s'était placé symboliquement comme objectif. Mais le Sir a déjà fait rêver pour sa tentative sur le(s) tour(s) de piste.

Il n'y a pas eu de suspense à Londres. La surprise aurait finalement été qu'il y ait ce fameux stress qui aurait coûter un record à ce Britannique qui n'a quasiment jamais manqué sa cible depuis ses débuts sur la piste. Dès qu'il a un objectif, Sir Bradley Wiggins fonce tête baissée, se dépense sans compter, et ne veut que la victoire au bout. Même si cela doit le blesser, comme ce Tour de France 2012 sur lequel il avait une voie royale malgré une suspicion grandissante autour de son équipe, sans pour autant obtenir de preuve de sa culpabilité. Wiggins a toujours avancé, en évinçant les commentaires grinçants, pour agrémenter son palmarès des meilleurs trophées: le maillot jaune, le maillot arc-en-ciel, la médaille d'or olympique, sur la route, sur la piste... Il lui a finalement manqué la force et la chance pour remporter la classique de ses rêves, Paris-Roubaix, en avril dernier. Mais qu'importe, il avait déjà un autre rêve en tête.

Un vélo à sa mesure

Depuis un mois et demi, Bradley Wiggins était coincé entre Londres et la soufflerie offerte gracieusement par le constructeur de voitures Jaguar, pour affiner sa position sur un vélo parfaitement adapté à son corps, avec un guidon moulé pour sa position de pur pistard. Depuis plus de quarante jours, il ne cessait de s'entraîner et de perfectionner sa tactique pour cette heure d'efforts que plusieurs coureurs avaient déjà testé depuis près de neuf mois. Jens Voigt avait placé la barre à 51,115 kilomètres pour sa retraite, et depuis, Matthias Brändle, Rohan Dennis puis Alex Dowsett avaient amélioré la distance pour finalement donner à Wiggins la tâche de dépasser les 52,937 kilomètres.

Plus d'un kilomètre et demi de mieux

Cela semblait une mission aisée pour le Britannique reconnu pour ses qualités d'homme de la piste. Et sur cet anneau londonien acquis à sa cause, le public allait encore le pousser à se dépasser, sur une machine dessinée pour lui et lui seul. Bradley Wiggins a donc démarré en force, plaçant rapidement la moyenne à près de 55 km/h, dès le deuxième bloc, avant la mi-course. Finalement, dans le final, le dandy du vélo devait lâcher du lest et commençait à échapper un rictus de douleur sur son visage effacé derrière ses longs bras inamovibles. La position restait précise, "Wiggo" ne bougeait pas d'un poil malgré les minutes s'égratignant... La moyenne descendait encore au fil des tours mais au bout de l'heure de course, l'ancien homme fort de la Sky bouclait son 218e tour et concluait ainsi son heure de galère sur une distance de 54,526 kilomètres, soit plus d'un kilomètre et demi que son compatriote Dowsett!

cyclisme,bradley wiggins,team sky,record de l'heure,londres

"Content d'être en compagnie des plus grands"

"C'est terrible. C'est un véritable soulagement et aussi un tel effort pour y parvenir. Nous avons tant traversé, ma femme et mes enfants savent tout sur l'aérodynamique désormais", rigolait Wiggins après avoir repris ses esprits, au bout d'un effort surhumain. "C'est fait maintenant. Je me suis toujours comparé aux plus grands et je suis juste content d'être en compagnie de ces gars-là. D'avoir grimpé jusqu'aux sommets et de faire cela..." Il ne pouvait finalement enlever le sourire de son visage malgré la fatigue: "Ce succès, c'est au-dessus de tout. J'ai eu tellement de merveilleux souvenirs en tant qu'enfant et venir ici... C'était mémorable". Il finissait son discours par une blague dont il a l'habitude: "Je remercie à tout le monde d'être venu et d'avoir leurs mains dans leurs poches". "Wiggo" est heureux, il peut désormais se mettre à la poursuite de son dernier rêve: les Jeux Olympique de Rio, en 2016, sur lesquels il visera la piste, son premier amour.

Gr.I. - Photo: Photo News/Cor Vos et Capture Sky Sports

1 Commentaire Lien permanent Imprimer

Commentaires

  • Bravo à Brad super contente pour toi, et merci pour m'avoir accueilli pour toutes les signatures des divers articles dont celui avec la Reine. Bon courage pour 2016. Bizz

Les commentaires sont fermés.