Tour d'Italie - #21: Iljo Keisse crée la sensation à Milan!

Catégories : Route

cyclisme,giro,tour d'italie,uci,worldtour,turin,milan,iljo keisseCe Tour d'Italie aura finalement été spectaculaire de bout en bout. Alors qu'un habituel sprint massif semblait prêt à conclure cette 21e et dernière étape du Giro, tracé tel un critérium dans les rues de Milan, deux coureurs ont joué avec le peloton et ont profité de leurs qualités de rouleur pour surprendre le public et les sprinters! L'Australien Luke Durbridge (Orica-GreenEDGE) et le Belge Iljo Keisse (Etixx-Quick Step) ont joué aux pistards et sur la dernière ligne droite, Keisse s'est montré le plus véloce!

Et voici la troisième victoire belge de ce Tour d'Italie! Certainement la plus inattendue. Car entre Turin et Milan, sur cette dernière étape du Giro, un emballage massif était quasiment inscrit dans l'ADN de ce final. Un critérium tracé dans ces rues sinueuses, cela semblait taillé pour les sprinters. Et pourtant, ce peloton d'hommes forts a manqué son rendez-vous... A cause d'un simple retard à l'allumage? Pas seulement. Car à l'aube des cinquante derniers kilomètres, sur le circuit final milanais, ce peloton laissait filer deux grands rouleurs à l'avant: l'Australien Luke Durbridge (Orica-GreenEDGE) et le Belge Iljo Keisse (Etixx-Quick Step). Et même s'ils ne prenaient pas plus d'une minute d'avance, les deux hommes, venus de la piste, savaient comment gérer leurs efforts pour éviter le retour trop rapide de la meute.

"Grâce aux conseils de Cavendish"

Ainsi, à dix kilomètres du but, l'écart était encore autour de la minute et sous la flamme rouge, le duo comptait encore près d'une demi-minute d'avance! C'est dire le talent des deux rouleurs qui n'ont jamais cessé de collaborer dans ce final, alors que les équipes de sprinters ne parvenaient pas à trouver la bonne formule à l'arrière. Keisse décidait alors de laisser son compagnon d'échappée en tête dans le dernier kilomètre, pour assurer son sprint. "A l'oreillette, on me disait qu'on avait encore trente secondes d'avance, je savais donc qu'ils n'allaient pas revenir sur nous", expliquait Keisse après l'arrivée. "J'avais donné un coup de coude à Durbridge pour lui dire que je ne prendrai plus de relais, le duel était lancé. Ce sprint, je l'ai surtout joué à l'expérience, grâce aux conseils donnés par Mark Cavendish notamment."

Un habitué des arrivées à suspense

Et Iljo Keisse gérait parfaitement ce dernier effort, en laissant Durbridge mener l'assaut final dans les 200 derniers mètres, avant de le déborder aisément pour accrocher sa première victoire d'étape sur un Grand Tour, lui qui avait déjà joué avec le suspense sur la 7e étape du Tour de Turquie 2012, en s'imposant de justesse face au peloton après une chute dans le dernier kilomètre... "C'est une merveilleuse victoire pour moi et pour l'équipe, je savais qu'on avait quelque chose à réaliser quand j'ai vu le peloton ralentir quelque peu sur le circuit final. Je suis heureux de ce succès", confirmait le coureur gantois de 32 ans, surprenant vainqueur de cette 21e et dernière étape, symbole de ce Giro complètement fou, durant lequel quasiment aucune étape ne s'est terminée comme annoncé...

Dans le peloton, sur son vélo tout de rose vêtu, l'Espagnol Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) levait également les bras, désormais assuré officiellement de remporter son deuxième Tour d'Italie. Même si le grimpeur madrilène arborait le chiffre trois sur ses doigts, pour signifier son succès sur le Giro 2011, malgré sa suspension pour dopage qui a supprimé ce résultat des tablettes de l'Union Cycliste Internationale. Contador peut désormais se concentrer sur son nouvel objectif, le Tour de France, sur lequel il compte faire le doublé après son maillot rose conquis à Milan. 

Résultats de la 21e étape (Turin > Milan, 170 km):

Classement général final:

Gr.I. - Photo: Photo News/Cor Vos/LB/RB

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.