UCI: la réforme du WorldTour va se décider cette semaine

Catégories : Webzine

cyclisme, UCI, WorldTour, réforme, Brian Cookson, CPA, AIGCP, AIOCC, Christian Prudhomme, ASOToutes les forces vives du cyclisme international se réunissent ce jeudi, selon Cyclingnews, pour une réunion décisive en vue de la réforme de la licence WorldTour et de son calendrier, dont l’implémentation définitive doit être fixée pour 2017. La rencontre doit notamment parfaire ce dossier important dont nous vous avions évoqué les grandes lignes en octobre 2013. La décision finale ne sera toutefois avalisée que début décembre, lors du prochain séminaire de l’UCI WorldTour, à Aigle, au siège de l’Union Cycliste Internationale.

Ce jeudi, une réunion décisive pour le futur du cyclisme sur route s’amorce à Paris. Des représentants de l’Association Internationale des Groupes Cyclistes Professionnels (AIGCP, équipes), des Cyclistes Professionnels Associés (CPA, coureurs), de l’Association Internationale des Organisateurs de Courses Cyclistes (AIOCC, organisateurs) rencontrent ainsi les dirigeants de l’Union Cycliste Internationale (UCI) pour discuter des derniers détails de la réforme de l’UCI WorldTour et du calendrier professionnel, destiné à rendre le sport cycliste plus moderne et plus séduisant, tant pour les fans que pour les non-initiés. Le but est également de professionnaliser un peu plus les équipes cyclistes professionnels et leur permettre un épanouissement à la hauteur d’un budget abordable. Ainsi, plusieurs divisions seraient remaniées dans le futur pour permettre à certaines équipes de participer, ou non, aux épreuves les plus prestigieuses du calendrier.

Deux divisions pour vingt-quatre équipes

Quelles sont les grandes lignes de cette réforme, qui ne sera avalisée qu’en décembre prochain, si elle reçoit l’approbation du comité exécutif du WorldTour et surtout, ce jeudi, de tous les grands acteurs du cyclisme sur route? Le nombre d’équipes serait déjà limité: 16 formations dans la division A contre 8 dans la division B avec une système de promotion/relégation au fil des saisons. Les équipes de la division B disposeraient ainsi de 50 jours de course au maximum dans le calendrier WorldTour, telles les invitations actuelles proposées aux équipes continentales professionnelles. Les 24 équipes citées ci-dessus devraient également avoir une équipe réserve, destinée aux espoirs.

Le CPA refuse une lourde réduction des effectifs

L’idée d’un nouveau salaire minimum et d’un fair-play financier entre les diverses équipes du top (on peut avoir une différence de plus de 10 millions d’euros entre deux équipes du WorldTour actuellement) sont également à l’étude, avec l’idée notamment de revoir le payement des droits télévisuels. Cette dernière proposition risque toutefois de ne pas voir le jour de suite… Et surtout, le calendrier risque d’être revu avec des courses qui ne se superposeront plus et certaines épreuves privées de licence WorldTour pour éviter un programme trop lourd pour les coureurs des équipes WorldTour, qui ne compteront plus que 22 coureurs au maximum. Une proposition de raccourcir le Tour d’Espagne de trois à deux semaines a également été évoquée.

cyclisme, UCI, WorldTour, réforme, Brian Cookson, CPA, AIGCP, AIOCC, Christian Prudhomme, ASO
Cette réunion risque toutefois d’être tendue. En septembre dernier, une précédente réunion avait déjà été raccourcie en raison du départ du CPA, le syndicat des coureurs, indigné par la proposition de réduire les équipes du WorldTour à 22 coureurs, signifiant ainsi encore moins de place pour les coureurs, qui sont actuellement entre 25 et 30 dans les différentes formations de la D1 cycliste. Le CPA préférerait des équipes à 24 coureurs au minimum… Mais le CPA doit faire face à des négociations ardues avec l’association des organisateurs, l’AIOCC, dirigée par Christian Prudhomme, le directeur du cyclisme chez ASO, promoteur du Tour de France, du Tour d’Espagne (à 49%), de Liège-Bastogne-Liège, de la Flèche Wallonne ou encore de Paris-Roubaix. La puissance de l’AIOCC fait que les demandes d’un meilleur partage des revenus télévisuels ou d’un calendrier revu et corrigé sont difficiles à négocier.

Cookson a besoin de réussir

Brian Cookson, président de l’UCI, espère toutefois tenir son calendrier et réussir à réformer le WorldTour dès 2015 (ce qui serait déjà une prouesse) avec une implémentation totale de ce nouveau programme d’ici 2017. Cette réunion décisive à Paris devra donc à tout prix réussir, au risque de retarder le déroulement prévu par la fédération. Car le cyclisme a besoin de cette réforme pour enfin appuyer une compétition globale tout au long de la saison, et apporter du piment sportif à un calendrier encore trop historique, se basant sur de principaux rendez-vous depuis trop longtemps (classiques printanières, Tour d’Italie, Tour de France, Tour d’Espagne, championnats du monde, classiques automnales, et on recommence…). L’UCI espère ainsi trouver de nouveaux accords avec les producteurs télévisuels des événements du WorldTour pour harmoniser la réalisation des différentes épreuves du calendrier, et donner une nouvelle image à ces courses de grand cru. Le cyclisme a besoin de cette modernité, reste à voir si toutes les parties peuvent enfin s’entendre autour d’un consensus. Cette réforme devra encore y parvenir d’ici décembre…

Grégory Ienco - Photos: Photo News - Tour de Pologne Organisation

2 Commentaire Lien permanent Imprimer

Commentaires

  • Quand on sait qu'Amaury Sport Organisation (A.S.O.) finance le pôle information médias du Groupe Amaury, il est difficile de voir le groupe partager les bénéfices du Tour.

  • "Car le cyclisme a besoin de cette réforme pour enfin appuyer une compétition globale tout au long de la saison, et apporter du piment sportif à un calendrier encore trop historique, se basant sur de principaux rendez-vous depuis trop longtemps (classiques printanières, Tour d’Italie, Tour de France, Tour d’Espagne, championnats du monde, classiques automnales, et on recommence…)"

    Ce qu'il ne faut pas lire comme ânerie....
    Les courses historique sont les racines et l'essence même de ce sport !!!!
    Magnifique en effet la globalisation le Tour de Pekin en est un bel exemple de réussite....

Les commentaires sont fermés.