Maxim Iglinskiy positif à l'EPO après son frère Valentin: Astana rate la suspension de peu

Catégories : Dopage

cyclisme, Astana, dopage, Maxim Iglinskiy, Valentin Iglinskiy, Alexandre VinokourovPour la deuxième fois en moins d'un mois, un coureur d'Astana a été repéré par la patrouille pour un contrôle positif à l'EPO. Après Valentin Iglinskiy testé sur l'Eneco Tour, c'est son grand frère Maxim Iglinskiy, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège en 2012, qui a été rattrapé pour la même substance dopante. Le coureur kazakh de 33 ans a demandé une contre-expertise, contrairement à son frangin, mais a bien failli mener son équipe vers une auto-suspension.

Maxim Iglinskiy a été provisoirement suspendu par l'Union Cycliste Internationale (UCI) suite à un contrôle positif à la veille de la Clasica San Sebastian, le 1er août dernier. Le coureur kazakh avait alors terminé 26e de la classique espagnole et avait ensuite participé au Grand Prix de Plouay, à la Brussels Classic et au Grand Prix de Fourmies, avec des résultats encore plus discrets. Il devait normalement défendre son titre sur le Tour d'Almaty (1.1), au Kazakhstan, ce dimanche. Il ne pourra finalement pas y prendre part pour dopage, et a bien failli emmener toute son équipe dans les bas-fonds.

Une contre-expertise pour éviter la suspension

En tant qu membre du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC), l'équipe Astana risque en effet d'être sous le coup d'une suspension. Toute formation s'engage ainsi à s'interdire de toute compétition pour huit jours en cas de multiples cas de dopage lors des douze derniers mois. Maxim et Valentin Iglinskiy, cela fait deux contrôles positifs en dix jours seulement pour Astana. Le MPCC a finalement précisé sa pensée, affirmant qu'Astana ne sera pas contrainte de se suspendre pour sa classique annuelle, organisée en partie par les politiques soutenant la formation kazakh. Maxim Iglinskiy a en effet demandé une contre-expertise et le MPCC attendra le résultat de cet échantillon B avant de demander à Astana une éventuelle auto-suspension.

Valentin Iglinskiy déjà suspendu quatre ans

En attendant, Alexandre Vinokourov, manager d'Astana, s'est déjà fendu d'un communiqué pour accabler le contrôle positif de son dernier vainqueur de la Doyenne. "Nous ne tolèrerons aucune indulgence de la part d'aucune structure ni d'aucune personne violant ces règles. Je suis vraiment déçu et énervé que ce coureur n'ait pas pu comprendre les bases de nos règles et l'importance de l'éthique", a-t-il confié par voie de communiqué.

Valentin Iglinskiy, de son côté, avait avoué avoir usé d'EPO au mois d'août et a été suspendu pour quatre années par la fédération kazakhe de cyclisme. Maxim Iglinskiy risque également quatre ans de suspension pour cette faute envers le règlement antidopage. Il attend désormais le résultat de la contre-expertise, qui devrait arriver bien après la fin de la saison sur route. Astana devrait ainsi poursuivre le calendrier 2014 en évitant toute auto-suspension... Cela rassurera Vinokourov, qui pourra mener son équipe sur le Tour d'Almaty, classique kazakh créée de toute pièce pour la formation WorldTour et destinée à faire la promotion du pays sur la planète cycliste. Quitte à éviter les problèmes de dopage autour des frères Iglinskiy.

Grégory Ienco - Photo: Photo News/Jan De Meuleneir

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.