Mondiaux Ponferrada - U23: Le Norvégien Bystrom en or, Benoot rate le podium

Catégories : Route

cyclisme,uci,ponferrada,u23,mondiaux,2014Après les premières envolées annihilées, le championnat de l'anti-chambre des élites prenait réellement sa mesure, pour offrir un spectacle musclé sur ce circuit exigent de Ponferrada, Espagne, et nous livrer un grand champion du monde. une course animée dès la reprise des fuyards de la première heure, et une victoire norvégienne de Brystrom. La Norvège qui place trois hommes dans le Top-5, encadrant l'Australien Ewan et le Belge Benoot.

Comme lors de chaque championnat, national ou du monde, les premières heures de course attirent des franc-tireurs, capables de faire la course en tête pendant de nombreux kilomètres, se sentant à l'abri et surtout espérant ne pas voir revenir le peloton. Celui-ci, par contre, s'amuse un peu à tenir à bonne distance ces fuyards de la première heure, sachant que la fatigue va se faire sentir, et que les ambitions des gros bras vont faire bouger les choses. Cet après-midi, encore, deux doux rêveurs, le Russe Kusdatinchev Roman et l'Autrichien Schonberger Sebastian, prirent la "course en main", sans aucun espoir de victoire. Plus suicidaire encore, fut l'attitude du Néerlandais Mike Teunissen qui, pendant un bon moment, tenta de boucher le trou le séparant des deux leaders. Bien entendu, le peloton ne laissa pas le batave s'exprimer, et le reprit tout en l'ayant laissé s'épuiser quelque peu dans cette tentative. Une fois la jonction avec Teunissen effectuée, l'un des deux Chiliens, Jose Luis Rodriguez sortait à son tour du peloton.

Au passage de la ligne, alors qu'il reste quatre tours, six hommes -dont le Belge Van Rooy, reviennent sur Rodriguez. On trouve ainsi en contre, Smit, Zepuntke, Maidos, Meintjes et Hofstede. Le premier à lâcher sera Rodriguez, sous l'impulsion d'une attaque conjointe de Zepuntke et Hofstede. Ce groupe va exploser, et derrière le Français Latour réussira à fausser compagnie au gros de la troupe, et revenir dans les échappements des contre-attaquants. Devant, les deux leaders seront repris par les deux chasseurs, et on arrivait à franchir la ligne en vue de boucler les trois derniers circuits. Latour, ayant repris Maidos, parviendra à combler le trou sur la tête de course. Ces six hommes possèdent un peu plus d'un demi-minute d'avance sur le peloton, qui commence à sentir l'avoine.

Le regroupement général semble proche, toutefois on enregistre encore quelques tentatives pour sortir de la meute, notamment Prado, le Mexicain. Sentant le retour imminent du peloton, le Sud-Africain Meintjes avait prit soin de s'extirper du groupe de tête. La jonction effectuée avec les chasseurs, à un peu plus de 40 km du but, le Suisse Kueng en profitait pour lancer l'offensive. Devant, Meintjes poursuivait son cavalier seul, à une poignée de secondes (16). Il restait deux circuits, et cela bouge encore en tête de meute. Six coureurs se dégagent, le Sud-Africain est rejoint, et d'autres sortent encore. Onze hommes aux commandes, auxquels vient s'ajouter Kudus Ghebremedhin. Le peloton a ces coureurs en point de mire, et n'a pas l'intention de les laisser filer. On s'achemine vers l'avant dernier passage sur la ligne, et la nervosité se fait sentir.

A ce stade de la course, le plus actif n'est autre que le Français Kevin Ledanois qui, malgré le retour d'un trio, réussi à garder quelques secondes sur le peloton. Mais on sait, il sait que cela sera particulièrement difficile de garder ses 13", accordées sur la ligne. Au peloton, les Australiens mènent, comme ce fut généralement le cas tout au long de ce championnat, gardant à distance raisonnable le fuyard, mais dépensant beaucoup d'énergie. A ce jeu, les autres formations se laissent conduire dans un fauteuil. Ledanois ne parviendra pas à prendre plus de champs, malgré toute la volonté dégagée. La belle offensive de Kevin se termine à 12 km du drapeau à damiers, et de nouveau des attaques. Le Portugais Silva, accompagné un moment de l'espagnol Iturria, se lance seul dans la "grimpette", et derrière on se dit qu'il est temps de réagir. Le Colombien Lopez fera le bon et dépassera Silva rejoint par l'Américain Putt et l'Italien Moscon. Cela se bouscule, et ce dernier dans son envol seul en tête, loupe un virage et se retrouve au sol. Il repartira. En tête, le Colombien Ramirez Chacon le supplée, sans pour autant pouvoir aller au bout. La montée fera son œuvre, à un  peu plus de 4 km de l'arrivée, le peloton s'étire de plus en plus, et c'est au tour du Norvégien Bystrom de prendre le large. Il est poursuivi par cinq garçons, dont le Néerlandais Mathieu Van der Poel, mais le peloton revient encore une fois sur ces chasseurs. Bystrom est parti pour le titre de champion du monde 2014. Le sprint pour la seconde place sera remporté par Caleb Ewan devant un autre Norvégien, Skjerping.

Robert Genicot

Les résultats:

.

.

.

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.