Tour d'Espagne - #3: Matthews fait valser les puncheurs et se pare de rouge

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,michael matthews,orica-greenedge,daniel martin,garmin-sharp,vuelta,tour d'espagneLa Vuelta propose ses premières pentes abruptes, ce lundi, à l'occasion de la troisième étape disputée dans le sud. Entre le porte-avions Juan Carlos I, lieu de départ exceptionnel de cette journée, et les hauteurs d'Arcos de la Frontera, le profil s'annonçait vallonné mais ce sont surtout les 1500 derniers mètres avec une pente à 7% de moyenne qui interpellaient. Les sprinters allaient-ils tenir sur une telle butte? Michael Matthews (Orica-GreenEDGE) a prouvé qu'il avait les épaules pour ce type de sprint!

L'Australien, déjà double vainqueur d'étape et porteur du maillot rose sur le dernier Tour d'Italie, était pourtant déjà bien parmi les favoris de cette journée sous plus de 40°C, malgré ses 23 ans. Matthews avait en effet déjà confirmé ses qualités de puncheur-sprinter plus tôt dans la saison et semblait avoir la confiance totale de ses équipiers, vu leur travail dans le final. Ce muret abrupte avec un passage à 18% semblait en effet dans ses cordes par rapport à des sprinters plus massifs comme Nacer Bouhanni (FDJ.fr), le vainqueur de la veille, ou John Degenkolb (Giant-Shimano), moins en verve par rapport à sa meilleure condition. Le coureur d'Orica-GreenEDGE devait toutefois sortir au bon moment pour éviter de se faire piéger sur une si courte ascension.

Rodriguez explosé

Car à moins d'un kilomètre du but, l'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha), spécialiste des attaques explosives sur des pentes terribles, se montrait aux avant-postes et attaquait en puissance. Le grimpeur catalan semblait voler vers le succès mais l'Irlandais Daniel Martin (Garmin-Sharp) s'interposait pour le rechercher avec une dent en plus sur son braquet brûlé par la canicule qui pèse sur le sud de la péninsule ibérique. Cela suffisait à avaler le leader de la Katusha qui abandonnait tout espoir de sprint victorieux. Rodriguez éliminé, la victoire semblait se jouer entre Martin et son rival juste dans sa roue, Michael Matthews.

Et dans le dernier virage, l'Australien prenait l'extérieur mais apportait plus de puissance dans son coup de pédale, juste suffisant pour accrocher la victoire et, grâce aux secondes de bonification, le maillot rouge de leader du classement général. Et Matthews peut même espérer conserver cette nouvelle tunique de leader d'un Grand Tour jusqu'à la sixième étape, jeudi, qui transporte le peloton en haute montagne.

Résultats de la 3e étape (Cadix > Arcos de la Frontera, 197.8 km):

Gr.I. - Photo: AFP/José Jordan

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.