Tour d'Espagne: un plateau de rêve sans favori distinct

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,vuelta,tour d'espagne,alberto contador,nairo quintana,christopher froome,rigoberto uran,joaquim rodriguez,cadel evans,samuel sanchez,thibaut pinot, Chris Horner, Jurgen Van den Broeck, Maxime MonfortCertains parlent du plus beau plateau de l'année pour un Grand Tour. La liste des partants fait en effet rêver entre les anciens vainqueurs de ces courses éreintantes de trois semaines, les grimpeurs invétérés et les jeunes pousses qui veulent repousser leurs limites sur des pourcentages acerbes. Cette foison de stars n'est toutefois pas l'assurance d'une future course spectaculaire. Ces leaders annoncés peuvent également rester roue dans roue, malgré des cols encore exceptionnels sur leur route...

Comme l'an dernier, le Tour d'Espagne apparaît comme l'un des Grands Tours les plus alléchants au vu de la liste des partants. Les malchanceux du Tour de France comme Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) ou Christopher Froome (Team Sky) ont reporté leurs ambitions sur l'épreuve de la péninsule ibérique; les héros du Tour d'Italie font leur retour au-delà des Pyrénées, comme Nairo Quintana (Movistar) et Rigoberto Uran (Omega Pharma-Quick Step); les classicmen désireux de préparer les prochains Mondiaux se retrouvent dans le sud, comme Philippe Gilbert (BMC Racing Team), Tom Boonen (Omega Pharma-Quick Step) ou encore Fabian Cancellara (Trek Factory Racing). Rien que ces noms font saliver le moindre organisateur... Cette place parfaite dans le calendrier permet, depuis trois ans, à la Vuelta de dévoiler ses beautés, avec l'appui de leaders qui y voient une occasion de briller ou du moins de revenir à 100%.

cyclisme,vuelta,tour d'espagne,alberto contador,nairo quintana,christopher froome,rigoberto uran,joaquim rodriguez,cadel evans,samuel sanchez,thibaut pinot,chris horner,jurgen van den broeck,maxime monfort

Mais ce qui fait la force de ce Tour d'Espagne est aussi une de ses faiblesses. Cette organisation au mois d'août signifie aussi la fin de saison de la plupart des participants et une fatigue logique. Cela s'est vu l'an dernier: Nibali et Rodriguez, venus du Giro, étaient cramés en fin de troisième semaine alors que Valverde arrivait du Tour de France, terminé trois semaines avant le départ de l'épreuve espagnole. En outre, bon nombre de favoris annoncés n'ont pas forcément les mêmes objectifs. Le maillot rouge n'est pas toujours le Graal: une victoire d'étape sur une montagne mythique comme les Lacs de Covadonga fait également rêver. C'est d'ailleurs l'objectif avoué d'Alberto Contador, à peine revenu de sa terrible blessure à la jambe. Et il sera certainement opposé à Christopher Froome, également de retour après ses multiples embardées avant les pavés français, Jurgen Van den Broeck, également victime de nombreuses chutes, ou Joaquim Rodriguez, qui va entamer son troisième Grand Tour de l'année, après avoir manqué de peu le maillot de meilleur grimpeur dans l'Hexagone.

cyclisme,vuelta,tour d'espagne,alberto contador,nairo quintana,christopher froome,rigoberto uran,joaquim rodriguez,cadel evans,samuel sanchez,thibaut pinot,chris horner,jurgen van den broeck,maxime monfort

Y a-t-il donc des favoris dévoués pour ce maillot rouge de leader? La victoire de Christopher Horner, l'an dernier, à l'âge de 41 ans, a évidemment surpris tous les bookmakers et une surprise n'est pas à exclure sur cette édition 2014. Car ce troisième Grand Tour du calendrier permet aux coureurs les plus frais de faire la différence grâce à une forme ascendante en vue de la mi-septembre. Il faut donc être parfaitement préparé pour cet événement, sans se fatiguer durant le reste de l'été. C'est notamment ce que les Colombiens Nairo Quintana et Rigoberto Uran ont tenté. Les deux hommes sont rentrés en Amérique du Sud avant de revenir, début août, le premier pour le Tour de Murcie, le second pour le Tour de l'Ain. Une seule course de cinq jours dans les pattes avant de s'élancer pour trois semaines dans la haute montagne, voilà un programme très léger mais idéal pour ce type de course.

Des collectifs impressionnants

Les deux hommes de Colombie seront les grands favoris de cette Vuelta, sans pour autant se distinguer avec un large avantage face à leurs adversaires présumés. Les forces collectives sont en effet attendues vu le contre-la-montre par équipes d'ouverture et les étapes de montagne favorables, dans les deux premières semaines, à des tactiques collectives. Chez Garmin-Sharp, on comptera ainsi sur les revanchards Daniel Martin, Ryder Hesjedal et Andrew Talansky. Du côté d'Astana, les jeunes Fabio Aru et Tanel Kangert ont confirmé leur ambition de devenir leader et devront passer à l'attaquer pour s'affirmer un peu plus. Chez Lotto-Belisol, outre Van den Broeck, on compte également sur Maxime Monfort et Bart De Clercq pour exploser le peloton. Les outsiders ne manquent pas en vue des premiers pourcentages.

> Cliquez ici pour découvrir la liste officielle des partants

Ce Tour d'Espagne reste donc des plus indécis, encore plus que le Giro et le Tour de France cette année. Certainement vu son plateau exceptionnel, mais aussi par sa position particulière en deuxième partie de saison. Le bilan ne se fera qu'au bout de trois semaines et le spectateur averti n'est pas à l'abri d'une nouvelle surprise, vu le circuit inhabituel choisi par les organisateurs, avec onze arrivées inédites. Un parcours surprise pour un vainqueur surprise?

Le règlement des différents classements:

Classement général - maillot rouge:

Le vainqueur est le coureur le plus régulier au temps, au bout des 21 étapes. Des secondes de bonification peuvent également être récupérée sur les arrivées d'étape (sauf sur les contre-la-montre) et lors des sprints intermédiaires.

A l'arrivée: 10 secondes de bonification pour le premier, 6 secondes pour le deuxième, 4 secondes pour le troisième.Sur le sprint intermédiaire: 3 secondes de bonification pour le premier, puis 2 et 1.

Classement par points - maillot vert:

Le vainqueur est le coureur le plus régulier aux points, au bout des 21 étapes. Les points sont remportés à l'arrivée de chaque étape et aux sprints intermédiaires. Toutes les étapes rapportent le même nombre de points.

A l'arrivée: 25 points pour le premier puis 20, 16, 14, 12, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1.
Sur le sprint intermédiaire: 4 points pour le premier puis 2 et 1.

Classement de la montagne - maillot blanc à pois bleus:

Le vainqueur est le coureur qui amasse le plus de points sur les sommets des 21 étapes. Toutes les ascensions sont répertoriées et classées en cinq catégories: de la 3e catégorie (la plus aisée) à la spéciale Cima Chava Jimenez, en hommage au coureur espagnol décédé en 2003 d'une crise cardiaque après quatre victoires au classement de la montagne sur la Vuelta.

Côtes de 3e catégorie: 3 points pour le premier puis 2 et 1.
Côtes de 2e catégorie: 5 points pour le premier puis 3 et 1.
Côtes de 1re catégorie: 15 points pour le premier puis 10, 6, 4 et 2.
Cols à l'arrivée: 15 points pour le premier puis 10, 6, 4 et 2.
Cima Chava Jimenez (Puerto de Ancares): 20 points pour le premier puis 15, 10, 6, 4 et 2.

Classement du combiné - maillot blanc:

Le classement du combiné se calcule selon la position de chaque coureur sur les trois classements expliqués ci-dessus (général, points et montagne). Par exemple, un coureur qui est 1er du général, 4e du classement par points et 34e du classement de la montagne obtiendra 1 + 4 + 34 = 39. Le coureur qui a le moins de points remporte ce classement du combiné.

Classement par équipes:

Le classement par équipes se calcule grâce aux trois meilleures représentants de chaque équipe au classement général. Leurs temps sont additionnés et l'équipe dont les trois coureurs sont les mieux classés au général, remporte ce classement collectif.

Grégory Ienco - Photos: Photo News

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.