Eneco Tour - #6: Tim Wellens gagne sur la Redoute et croit en la victoire finale

Catégories : Route

cyclisme,eneco tour,uci,worldtour,la redoute,aywaille,tim wellens,lotto-belisol,lars boomDéjà à son avantage sur le Tour de Wallonie, sans pour autant parvenir à détrôner l'armada Omega Pharma-Quick Step, le jeune Tim Wellens (Lotto-Belisol) a enfin trouvé la faille sur l'avant-dernière étape de l'Eneco Tour, sur la côte de la Redoute. Le spécialiste des Ardennaises se dévoile enfin au peloton WorldTour et s'offre une victoire de prestige en solitaire qui pourrait bien lui assurer le succès final sur cet Eneco Tour. Encore faudra-t-il triompher du groupe des Belkin, ce dimanche, en terres limbourgeoises.

Après une étape flandrienne quasiment conclue par un sprint final entre les gros bras du peloton, les côtes ardennaises et les nuages annoncés au-dessus d'Aywaille et sa région auguraient plutôt une course plus usante et des écarts plus importants. Le duel néerlandais semblait une évidence vu la puissance démontrée par le dauphin au général Lars Boom (Belkin) et son leader, Tom Dumoulin (Giant-Shimano), lors des précédentes étapes. Les ascensions se faisaient toutefois plus longues et plus nombreuses. Et s'il fallait franchir la côte de la Redoute à deux reprises (et demi), il fallait également affronter la côte de Niaster, une longue côte étroite où les offensives peuvent se faire au pied, sur les pourcentages les plus importants. C'est justement au pied de cette pente que le Belge Tim Wellens (Lotto-Belisol) a pris congé de ses compagnons d'échappée, Alexandre Pichot (Europcar) et Arnold Jeannesson (FDJ.fr). Les deux Français n'ont rien pu faire face à l'offensive du gars du coin, qui s'entraîne au fil de l'année sur ces collines entre Ourthe et Amblève.

En solo

Wellens avait bénéficié une dizaine de kilomètres plus tôt d'un bon de sortie inattendu. Bien placé avec son équipier Jelle Vanendert, le Limbourgeois a surtout profité de l'isolement de bon nombre de leaders. Boom ne pouvait plus vraiment compter sur un Sep Vanmarcke exténué par le boulot abattu en amont, Dumoulin se retrouvait seul et tant Greg Van Avermaet que Philippe Gilbert, chez BMC, ne semblaient avoir les armes pour filer en force sur ces pentes humides. Wellens a donc tenté sa chance, comme il aime le faire: au culot. 20, 30, 40 secondes: le trou était fait et l'offensive tardive de Lars Boom à cinq kilomètres du but ne changeait rien au scénario qui se dessinait: Tim Wellens, 23 ans, filait bien vers son premier succès sur le circuit WorldTour, et même son premier bouquet chez les pros!

cyclisme,eneco tour,uci,worldtour,la redoute,aywaille,tim wellens,lotto-belisol,lars boom

"Il est très probable que je gagne"

"Tout le monde me disait que j'avais une bonne chance de jouer la victoire d'étape aujourd'hui. Mais c'est très difficile de réaliser cela", expliquait-il à l'arrivée. Pourtant, Wellens avait droit à la cerise sur le gâteau en prime: le maillot de leader et sept secondes d'avance sur Lars Boom, et treize secondes sur Tom Dumoulin, avant la dernière étape du Tour du Benelux, vers Sittard-Geleen ce dimanche. "Je suis très content de cette victoire et de cette place de leader enfin acquise", confiait-il au micro de la VRT. "Nous allons tout faire demain pour gagner ce maillot. Il est très probable que je gagne l'Eneco Tour", assure même le jeune coureur belge, déjà deux fois deuxième d'étape sur son premier Tour d'Italie, en mai dernier.

cyclisme,eneco tour,uci,worldtour,la redoute,aywaille,tim wellens,lotto-belisol,lars boom

Les Néerlandais contre les Belges

Tim Wellens a en tout cas confiance en son équipe. Lotto-Belisol a en tout cas les armes pour assurer le succès du coureur limbourgeois avec notamment Jelle Vanendert et Jürgen Roelandts pour affronter les multiples offensives attendues dans le Limbourg néerlandais, sur les routes de l'Amstel Gold Race, ce dimanche. Mais Belkin et Giant-Shimano, sur leurs terres, vont certainement affoler le peloton. Cependant, au vu des difficultés répertoriées, le final de cette septième et dernière étape risque de ressembler à celui de l'étape vers Grammont: un sprint en comité réduit vers la dernière ascension de la journée. Wellens va donc devoir s'accrocher, mais il a une belle explosivité pour contenir ces offensives. C'est tactiquement qu'il devra être meilleur que ses rivaux.

En cas de succès final sur cet Eneco Tour, Tim Wellens deviendrait le deuxième coureur belge à remporter une course par étapes sur le WorldTour, depuis... 2007 et la victoire de Johan Vansummeren sur le Tour de Pologne, alors chez Predictor-Lotto.

Résultats de la 6e étape (Heerlen > Aywaille/La Redoute, 173.3 km):

Grégory Ienco - Photo: Photo News/Cor Vos

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.