Boris Vallée dans le bon tempo en Pologne: "Ma condition s'améliore au fil des jours"

Catégories : Vidéos, Webzine

cyclisme,tour de pologne,boris vallée,lotto-belisolEn cette deuxième partie de saison, le Thimistérien Boris Vallée se montre sous un nouveau jour. Le jeune coureur de 21 ans assure les sprints chez Lotto-Belisol et commence à se démarquer de son groupe. Ce lundi, il a été conquérir son premier podium sur le WorldTour avec une troisième place sur la deuxième étape du Tour de Pologne, confirmant son futur statut de routier-sprinter.

L'équipe Lotto-Belisol bénéficie d'une belle palette de sprinters sur ce Tour de Pologne. Kenny Dehaes était annoncé comme le leader vu son expérience mais les jeunes Jonas Van Genechten, habituel lanceur d'André Greipel durant la saison, et Boris Vallée ont également la chance de se dévoiler en cas de problème dans le final. Et cela a bien failli réussir, ce lundi, à l'occasion de la deuxième étape de l'épreuve polonaise, arrivant à Varsovie. Seul problème: le peloton n'était pas le premier à franchir la ligne. Petr Vakoc (Omega Pharma-Quick Step) a en effet tenu tête à la meute dans les derniers kilomètres avec une légère avance de vingt secondes à l'arrivée. Michael Matthews (Orica-GreenEDGE), en tête de l'emballage massif, pensait pourtant avoir conquis cette nouvelle étape... Pas de chance pour l'Australien.

Et derrière Matthews, on retrouve Boris Vallée! Le coureur de Thimister-Clermont s'offre ainsi son premier podium sur une course WorldTour et se réjouit de cette position avantageuse, qui confirme sa bonne forme du moment, après une quatrième place sur la dernière étape du Tour d'Autriche (également disputée au sprint) et une septième place, la veille, sur l'étape d'ouverture du Tour de Pologne. "Ma condition s'améliore au fil des jours", explique le cycliste de 21 ans, arrivé de Color Code-Biowanze l'été dernier et sous contrat avec Lotto-Belisol jusque fin 2015. "Cette deuxième place dans le sprint du peloton n'est pas mauvaise mais ce n'est pas une victoire non plus. Et puis, c'était nerveux au sein du peloton. Ag2r-La Mondiale a joué un coup de poker en arrêtant de mener la poursuite. Lorsque l'avance des échappés a augmenté, d'autres équipes ont mis la main à la pâte, nous y avons mis Pim Lightart. Mais l'écart était trop important".

Deux fois équipier-modèle, deux fois en tête

Déjà la veille, Vallée avait dû jouer le sprint pour l'équipe belge vu les problèmes rencontrés par Dehaes en cours d'étape. "Nous devions lancer le sprint pour Kenny Dehaes mais il est tombé dans le final. Plus tôt, j'ai également chuté mais j'ai calmement pu reprendre ma position à l'avant. J'ai ensuite fait le sprint pour me classer septième", continue-t-il. Et sur cette deuxième étape, l'emballage massif était annoncé pour... Van Genechten. "Il s'est retrouvé enfermé sur un côté de la route donc j'ai encore tenté ma chance." Avec un podium au final.

Boris Vallée est donc capable de s'infiltrer au bon moment dans le bon coup pour assurer au moins un résultat à son équipe. A seulement 21 ans, il est encore bien jeune pour assurer le leadership dans une équipe mais il confirme au fil des courses qu'on peut compter sur lui dès qu'une arrivée groupée s'annonce. Mais il n'est pas qu'un sprinter: il est également capable de rouler sur de longues lignes droites, assurer les échappées et se placer dans un petit groupe pour ensuite les planter en une accélération victorieuse. Cette aisance sur plusieurs tableaux va certainement lui permettre de surprendre le peloton WorldTour durant cette prochaine saison et demie sous le maillot Lotto.

Grégory Ienco - Photo: Lotto-Belisol/Photo News

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.