Un nouveau test antidopage pour l'AICAR: les échantillons du Tour de France 2013 analysés

Catégories : Dopage

cyclisme, dopage, AICAR, Tour de France, 2013, laboratoire, CologneLe Centre de recherche pour la prévention du dopage de Cologne a développé un nouveau test antidopage qui s'est révélé concluant sur l'AICAR, une substance interdite et destinée à combattre l'obésité. Selon les derniers éléments dévoilés par le laboratoire, cette substance permettrait d'améliorer également les performances sportives d'au moins 44% sans plus d'effort. Ce nouveau test antidopage va être lancé sur des échantillons des coureurs qui ont participé au Tour de France 2013.

Selon la radio allemande Deutschland Funk qui dévoile l'information, le laboratoire de Cologne a développé ce test antidopage en quelques mois suite à des soupçons d'utilisation de cette nouvelle substance dans le peloton. Sur le Tour de France 2009, les autorités françaises avaient notamment trouvé un emballage d'AICAR dans l'hôtel des Astana, à l'époque mené par Alberto Contador, Andreas Klöden et Lance Armstrong. A l'époque, la substance n'était pas interdite selon le code de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) mais fut ajoutée à cette liste de produits bannis fin 2010.

Ce test antidopage semblait indispensable vu que l'hormone produite par l'AICAR est également produite naturellement dans le corps, comme l'EPO ou la testostérone. Une analyse plus pointue était donc obligatoire pour découvrir une éventuelle trace de dopage. "Nous avons déjà réalisé le test sur une population de référence de 1000 athlètes, de différentes régions, de différents sexes et de différents âges... On peut désormais déterminer quel échantillon d'urine est suspect selon les données analysées. Si c'est le cas, il peut y avoir de plus amples analyses et une plus large enquête", explique le Professeur Mario Thevis du laboratoire de Cologne, déjà responsable en 2010 de l'analyse du contrôle positif d'Alberto Contador au clenbutérol.

L'Union Cycliste Internationale (UCI) a donc choisi le laboratoire de Cologne pour réanalyser les échantillons d'urines des coureurs du Tour de France 2013 pour découvrir d'éventuels utilisateurs de cette substance interdite. 

> Le GW501516, une molécule plus dangereuse encore que l'AICAR

Gr.I. - Photo: Photo News

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.