La justice espagnole a encore étouffé l'affaire Puerto

Catégories : Dopage

cyclisme, affaire Puerto, Eufemiano Fuentes, Dr Fuentes, Manolo Saiz, justice, dopageLa mascarade de l'affaire Puerto s'est donc conclue ce mardi 30 avril, après plus de trois mois de procès, au terme d'audiences qui n'ont finalement rien révélé sur le fond de l'affaire, après des témoignages qui se sont révélées inutiles au vu de la non-chalance de la justice espagnole... Le Dr Eufemiano Fuentes, le cerveau de l'opération de dopage, s'en sort avec une peine d'un an de prison (qu'il ne purgera certainement pas) et quatre ans d'interdiction d'exercice de la médecine. Mais le dossier de l'affaire Puerto reste extrêmement vide, comme si l'Espagne voulait absolument étouffer ces pratiques dopantes qui pourraient écorché leurs sportifs.

Sur les cinq inculpés dans cette affaire Puerto, seuls le Dr Fuentes (un an de prison et quatre ans d'interdiction d'exercice de la médecine) et le préparateur physique Ignacio Labarta (quatre mois de prison) ont finalement été condamnés. La soeur du gynécologue espagnol, Yolanda, l'ancien patron de ONCE et Liberty Seguros, Manolo Saiz, ainsi que l'entraîneur Vicente Belda, ont quant à eux été acquittés par le tribunal pénal de Madrid, mené dans ce dossier par la juge Julia Patricia Santamaria. Celle-ci n'a pas jugé bon de suivre le réquisitoire du procureur qui proposait une sanction exemplaire pour "laver l'image du sport espagnol". Il n'en fut rien...

Un pétard mouillé

Cette peine apparaît en effet comme un pétard mouillé. Mais n'étonne pas forcément les observateurs de ce procès qui ressemblait plus à une parodie, depuis la première journée des auditions. Ce procès n'aurait même pas eu lieu sans la pression de l'Agence Mondiale Antidopage. Car la justice espagnole avait déjà classé l'affaire à deux reprises en mars 2007 et en septembre 2008. Finalement, le dossier était réouvert le 12 janvier 2009, menant jusqu'à l'inculpation des cinq personnes citées ci-dessus pour "atteinte à la santé publique". Les délits contre le dopage n'étaient en effet pas de mise à l'époque des faits, entre 2000 et 2006.

"J'ai travaillé avec d'autres sportifs"

Surtout, cette opération Puerto devait toucher plusieurs sports, et non seulement le cyclisme. A plusieurs reprises durant ses auditions, le Dr Eufemiano Fuentes a proposé de dévoiler le nom de ses clients, au-delà de la sphère cycliste. "Il y avait aussi d'autres sportifs. J'ai travaillé avec des footballeurs, des tennismen, des boxeurs... J'ai aussi travaillé avec la fédération espagnole d'athlétisme", expliquait-il dès la première journée de ce procès que la juge Santamaria n'a jamais pris en mains. A aucun moment, cette dernière n'a posé de question sur les sportifs qui avaient également eu droit aux fameuses méthodes d'entraînement prohibées du médecin madrilène. Même si le Dr Fuentes estimait ne rien faire de mal à ses patients: "Il n'y a aucun danger pour la santé quand vous respectez les règles. Et c'est ce que j'ai toujours fait, pour le bien de mes patients."

L'AMA va tout faire pour poursuivre Fuentes

La justice espagnole semble donc avoir classé une troisième fois cette affaire Puerto. La juge Santamaria est même allée jusqu'à refuser à l'Agence Mondiale Antidopage un accès aux 200 poches de sang et de plasma saisies en 2006 dans le cadre de l'opération de la Guardia Civil. Mais l'AMA ne compte pas en rester là et va passer par tous les recours judiciaires possibles pour poursuivre les recherches sur cette gigantesque affaire de dopage qui semble toujours floue. Mais nul doute que le Dr Fuentes, qui a la langue bien pendue, va trouver un moyen de dévoiler ses méthodes ou ses clients dans l'un ou l'autre papier... Vu que la justice espagnole n'a pas essayé de démêler le vrai du faux, il est désormais temps au principal accusé dans cette affaire de dévoiler ce dont on l'accuse. Cela apparaît comme un dernier recours...

> En savoir plus: le Dr Fuentes balance, mais pas trop

> En savoir plus: Jaksche est le seul à tout déballer

Grégory Ienco - Photo: Eduardo Dieguez/Dyd Fotografos/I-Images/Polaris/Photo News

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.