Flèche Wallonne: La surprise Daniel Moreno

Catégories : Route, Vidéos

FlecheWallonne2013.pngDes conditions atmosphériques impeccables pour la Flèche Wallonne, et une course orchestrée par une longue échapée d'un trio, composé de Lang, Devillers et Van Goolen. Tout un public attendant le champion du monde, qui fit travailler son équipe en professionnel, mais dans la dernière ascension du Mur de Huy, deux surprises, l'attaque de Carlos Betancur et le retour de Daniel Moreno (équipier de Rodriguez) qui venait s'imposer en costaud. Philippe Gilbert, surveillé de très près par la meute, craqua dans les derniers 100 m du Mur.

Au départ de Binche, qui remplace Charleroi comme ville départ, l'ambiance semblait bonne pour la plupart des participants à cette Flèche Wallonne, même si certains devaient arriver très tardivement à la signature. En effet, en raison de travaux, les bus furent pris dans un embouteillage, et un stress nouveau s'imposait. Tout rentrait pourtant dans l'ordre, et l'envolée fut donnée à temps et à heure. Soleil également présent, ce qui fit du bien à tout le monde, et une course très rapide. Dès les premiers kilomètres, un duo se forme. Le Suisse Pirmin Lang (IAM) et le Belge Gilles Devillers (Crelan) s'extirpe du peloton. Ils seront rejoint, quelques bornes plus loin, par un autre belge, en la personne de Jurgen Van Goolen (Accent Jobs). Ces trois coureurs auront une avance maximale de 9'30"; après 55 km de course, sur un total de 205.

A mi-course, l'avance décroît tout doucement, mais reste imposante avec 8'. On signale également que la moyenne des deux premières heures de course est de 43.5 km/h, qui relève de la plus rapide des moyennes sur une Flèche. On sait qu'il faudra encore escalader trois fois le Mur de Huy, et donc il ne faut pas brûler ses cartouches trop tôt. A la faveur d'une prise en main des équipiers du champion du monde, l'avance des leaders va alors fondre. Ils parviendront toutefois à franchir la grosse difficulté toujours isolés, mais savent également qu'ils ne pourront tenir la meute en respect jusqu'au drapeau. A 75 bornes, 3'55" et cet écart ne fait que diminuer. Ils seront repris à moins de 50 kilomètres, alors qu'au peloton, on signale la crevaison de Jelle Vanendert (Lotto), l'un des favori.

Une fois la jonction établie, les attaques se multiplient, sans pour autant faire la différence. Malgré tout, un duo se détache. On reconnaît Laurens Ten Dam (Blanco) et Romain Barbet (AG2R), un moment en compagnie de Busche. Ce dernier ne pourra aller bien loin, tout comme Bardet qui se fera décramponner dans la seconde ascension du Mur de Huy. Ten Dam, quant à lui, poursuivra son effort, et sera rejoint par Geschke. Les deux hommes feront un bout de chemin ensemble, mais le peloton veille au grain, d'autant que l'on note encore des attaques, dont celle de Maxime Monfort, entrainant une dizaine d'hommes avec lui. tout va rentrer dans l'ordre derrière le duo de tête qui possède une vingtaine de secondes d'avance sur la meute.

Comme cela se passe de plus en plus sur cette Flèche Wallonne, on pense voir arriver au pied de la dernière montée du Mur de Huy, un gros peloton, d'où sortira le vainqueur dans le dernier virage. La course par élimination de l'arrière commence. Le rythme est imposé par les équipiers de Philippe Gilbert, et il est particulièrement mal aisé de suivre. La Côte d'Amay, très appréciée par notre confrère Greg Ienco (dont vous pouvez retrouver le direct: ICI) se fait sous la conduite de Greschke et Ten Dam, avec toujours 20" sur le peloton, à 15 bornes du but.

Pour la première fois, on trouve Andy Schleck en tête du peloton, il semble bien remis de sa chute de l'Amstel. Il sera toutefois lâché dans l'avant-dernière côte de la journée. Ce sont toujours les équipiers de la BMC qui emmènent le gros de la troupe, alors qu'une contre attaque s'est formée dans la Côte. Sergey Lagutin (Vacansoleil) et Trofimov (Katusha) tentent de revenir sur les fuyards, mais n'y parviennent pas. Le peloton les reprend à moins de 10 km. Le duo de tête sera repris, lui, dans la côte de Villers-le-Bouillet. Dans une course comme celle-ci, ilo n'est pas question de lancer les fusées, on ne peut qu'étirer le peloton, et c'est le travail de Jérôme Pineau (OPQS), à moins de 8 km du sommet du Mur de Huy. En file indienne, ce qui reste du peloton se prépare à la rentrée sur le site de l'arrivée, et ce sont les hommes de la Katusha qui emmènent. Du coup, les Saxo viennent se placer.

On connait les prétendants: Gilbert, Rodriguez et Contador. Leurs équipes font le travail. On vit un moment la FdJ venir se mêler à la lutte pour les premièrs rangs, juste avant le Mur. La descente dans Huy se fait à plus de 60 km/h. Un public énorme acceuille les coureurs dès le pied du Mur, situé à 1300 m de l'arrivée. L'ascension se fait au "train" et Carlos Betancur (AG2R) démarrre. Personne ne va le chercher. Gilbert est en tête du peloton, dans sa roue Rodriguez et Sagan. C'est Moreno qui revient sur Betancur, et remporte la Flèche Wallonne. Gilbert termine quinzième.

La galerie photo de l'épreuve:

 


Les derniers kilomètres en vidéo

Par Robert Genicot

Résultats de l'épreuve (Binche > Huy, 205 km):

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.