La fédération belge plus dure envers les anciens dopés

Catégories : Dopage

RLVB, cyclisme, Tom Van Damme, dopageAprès avoir récemment intégré le Mouvement Pour un Cyclisme Crédible, la Ligue Vélocipédique Belge (RLVB) veut encore aller plus loin dans la lutte contre le dopage. Tom Van Damme, président de la fédération, en a présenté les grandes lignes dans le Nieuwsblad: des sanctions plus lourdes après la suspension habituelle, une nouvelle charte que tout affilié devra signer et de la prévention auprès des jeunes coureurs.

La fédération italienne a déjà offert quelques propositions concrètes pour combattre le dopage, comme une interdiction pour les anciens suspendus de participer à tout championnat international, ou des sanctions plus lourdes pour les habitués des grosses doses. La fédération belge embraie sur cette voie, avec le projet de Tom Van Damme, son président depuis 2010. L'idée est dans l'air du temps depuis le verdict de l'affaire Lance Armstrong et traverse l'esprit de bon nombre d'équipes et fédérations qui ne veulent plus être piégées par les agissements de certains coureurs. Du coup, ces dernières pensent à de plus lourdes sanctions. En Belgique, l'idée est de mettre plus longtemps à l'écart les cyclistes mais aussi les soigneurs, mécaniciens et autres directeurs sportifs qui auraient usé ou proposé des produits dopants.

Un call center et des sessions d'informations

"Nous voulons laisser les anciens coureurs, soigneurs, directeurs sportifs et mécaniciens déjà attrapés sur le côté", explique Tom Van Damme. Pas de suspension à vie en vue mais une prolongation de mise à l'écart de huit ans pour tous les anciens suspendus qui souhaiteraient revenir dans le staff d'une équipe professionnelle. Pour les coureurs actifs, pas question d'étendre leur punition. Ils seront simplement interdits de tout championnat international pour les deux années qui suivent leur suspension. Mais l'essentiel du projet de Tom Van Damme repose sur la prévention. Des sessions d'informations sur la lutte contre le dopage seront proposées aux jeunes dès les plus petites catégories d'âge et un call center sera mis en place pour permettre de répondre à toutes les questions sur ces nouveaux règlements.

Mais ce projet devra être rallié par tout le peloton belge. Ainsi, une nouvelle charte sera publiée d'ici 2014 et devra être signée par les coureurs, les staff des équipes et les affiliés de la RLVB. Sinon, ils ne recevront pas leur licence! La lutte contre le dopage a ce prix aujourd'hui.

Gr.I.

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.