24/06/2012

CB Geel 2012: Boonen, et ben oui!

uci,cyclisme,boonen,gilbertUn championnat reste un championnat. Pour tout le monde, cela devient une course particulière, avec des favoris, des outsiders, et des "peut-être". Geel 2012 ne différait pas des autres championnats, et tout le monde attendait "son" favori. Gilbert, le sortant, Boonen, l'ex, et tous les autres, excepté Maxou, qui ne voulait pas en être... 


Et ben voilà, le nouveau champion de Belgique se trouve parmi ceux-ci. Un coureur de la trempe des "vrais", qui ne rechigne pas à l'effort, et qui, malgré les critiques, trouve les ressources pour se signaler à notre bon souvenir.

On le sait, on l'écrit tous les ans, les championnats relèvent de la course parfaite pour celui qui gagne. Par contre, cette dernière ne peut susciter que du mépris, voir de l'obligation. Et pourtant, cette année, malgré un parcours plus valonné que la Côte, enfin "à peine", vit une explication dantesque entre les grosses formations nationales. Il est vrai qu'une lutte contre les OPQS ou les Lotto, ne se dessine pas sur un papier. Il faut avoir des tripes. Il faut pouvoir flirter avec la chance, la course, ou les alliances d'un jour.

Certains diront que les hommes "devant", dans le final, auront un contrat dès 2013 avec la OPQS! Pauvre mentalité. Pour avoir suivi ce championnat, il nous faut bien conclure en ces termes: si les grands, comme Gilbert, voulait en être (de la finale), ils devaient "au moins" y participer, et non faire illusion trois kilomètres, et puis s'en vont...

Tom Boonen devient champion de Belgique pour la deuxième fois de sa carrière. Bravo, Tommeke. Du coup, pas de maillot noir-jaune-rouge sur la Grande Boucle, qui s'élance de Liège ce samedi. Mais on peut penser que ce tricolore ne sera en rien effémère pour le grand blond. Certes, pas de TdF, mais bien un avenir se déclinant avec Londres, puis les Pays-Bas. Et pourquoi pas encore deux succès pour cet homme ô combien sympathique, n'ayant connu les affres que de détracteurs, sans jamais être rattrapé par la patrouille en course. Une dixième victoire de la saison pour celui qui compte encore faire parler de lui cette année.

Ce national, et cela devient une habitude, n'intéressait pas grand monde. Nous n'en voulons pour preuve les déclarations de Maxime Monfort, notre meilleur représantant sur les dernières courses à étapes, qui se demandait ce qu'il venait faire à Geel: "Je viens au CB parce que je suis obligé..." Et nous pensons que ce fut le lot de beaucoup d'autres coureurs. Fait-il revoir l'attribution du maillot tricolore? Sans doute. Et pourquoi pas attribuer des points lors des épreuves tout au long de la saison. Nous sommes à dix mille bornes des réglements, mais pourquoi pas.

Nous attendons vos commentaires, car CyclismeRevue se veut interactif. A vous de nous stimuler... Merci.

R.G.

19:38 Publié dans Webzine | Commentaires (1) | | | |  Imprimer

Commentaires

Je trouve votre article très sympa ! Selon moi un championnat national doir rester une course d'un jour . Il faut par contre faire des parcours plus attractifs et laisser le choix aux coureurs d'y participer ou non . Wiggins , Cavendish ou Froome on choisit de ne pas participer au championnat de Grande-Bretagne .

Écrit par : pat | 25/06/2012

Les commentaires sont fermés.

 

Nos rubriques