Le peloton des favoris du Tour se dévoile déjà

Catégories : Webzine

cyclisme, Tour de France, Tour de Suisse, Critérium du Dauphiné, favoris, maillot jauneLe Tour de Suisse bouclé, il est déjà temps d'établir un premier bilan des futurs favoris au maillot jaune sur le Tour de France 2012. A deux semaines du Grand Départ à Liège, les forces en présence sont déjà pour la plupart connues et vont profiter de ces quinze derniers jours pour s'offrir un dernier stage en montagne ou disputer les championnats nationaux. Avant de penser à cette glorieuse victoire sur les Champs-Elysées et succéder ainsi à Cadel Evans au palmarès le plus prestigieux du calendrier cycliste. Revue des troupes.

En tête du peloton

Bradley Wiggins (G-B/Sky)

Le Britannique ne passe plus inaperçu. Non plus pour sa perte de poids spectaculaire qui alimentait les discussions depuis sa sortie de piste mais pour ses performances exceptionnelles sur toutes les courses par étapes auxquelles il a pris part. Paris-Nice, Tour de Romandie, Critérium du Dauphiné: il les a toutes dominées. En plus de son équipe, composée de fins grimpeurs ou puncheurs (Rogers, Boasson Hagen, Froome, Lövkvist...). Wiggins bénéficie en plus du statut de favori sur tous les contre-la-montre de ce Tour (soit plus de 100 kilomètres de course). Bref, toutes les conditions semblent réunies pour consacrer le champion de Grande-Bretagne. Sauf une chute, comme l'an dernier...

Cadel Evans (Aus/BMC)

Toujours à l'affût sur le Critérium du Dauphiné, l'Australien et tenant du titre semble tout simplement en forme ascendante. Absent des courses de tout le mois de mai, l'ancien champion du monde a préféré s'entraîner dans les montagnes alpestres et pyrénéennes, à l'abri des regards indiscrets. Sans bruit, Evans a été reconnaître chaque recoin des futures étapes de la Grande Boucle et a démontré en ce mois de juin qu'il n'avait pas trop perdu de ses qualités sur l'effort chronométré, malgré un retard certain mais attendu sur Wiggins.

Fränk Schleck (Lux/RadioShack-Nissan)

Le champion du Luxembourg affirme qu'il ne sera pas sur le Tour "en tant que leader. Je ne suis pas une machine, je cours depuis les classiques ardennaises et je ne pense pas pouvoir garder la forme que je tiens encore trois semaines", a-t-il confié dans le quotidien flamand Het Nieuwsblad. Pourtant, sa deuxième place sur le Tour de Suisse après une série d'attaques infructueuses démontre l'aisance de l'aîné des frères Schleck dès que la pente s'élève. Haut sur les pédales, le fin champion du Grand-Duché devrait tout de même être le N.1 naturel de RadioShack-Nissan en l'absence de son cadet, Andy.

cyclisme,tour de france,tour de suisse,critérium du dauphiné,favoris,maillot jaune

En chasse-patate

Robert Gesink (P-B/Rabobank)

Si on savait déjà que le Néerlandais pouvait s'afficher comme l'un des meilleurs en montagne, on ne s'attendait certainement pas à le voir aussi bien dans les contre-la-montre. Sur le Tour de Suisse, il n'a terminé qu'à 25 secondes de Fabian Cancellara sur le plus long chrono et premier grimpeur du peloton. Déjà vainqueur du Tour de Californie après une démonstration sur "l'Alpe d'Huez californien", Gesink a donc les cols et l'exercice chronométré en sa faveur. Sans compter Bauke Mollema et Wilco Kelderman, deux équipiers-modèles qui devraient bien épauler leur collègue néerlandais.

Levi Leipheimer (USA/OPQS)

Il était difficile de savoir comment l'Américain allait poursuivre sa saison après l'accident de la route qu'il a subi lors d'un entraînement en Espagne, fin mars. Une clavicule cassée et un début de saison perturbé, l'ancien champion des Etats-Unis a préféré poursuivre sa revalidation sans forcer avant de revenir au mois de mai sur "son" Tour de Californie, qu'il terminait à la sixième place. Pas mal. Et sur le Dauphiné, il confirmait en terminant sur la dernière marche du podium, tout en discrétion. Désormais seul leader d'une équipe, Leipheimer va-t-il enfin se découvrir?

Jurgen Van den Broeck (BEL/Lotto-Belisol)

4e du Tour d'Algarve, 3e du Tour de Catalogne, 12e du Tour du Pays Basque et 5e du Critérium du Dauphiné: sur les courses par étapes, le leader de Lotto-Belisol a toujours été irréprochable cette saison. Seule la victoire lui a finalement manqué. Toujours prêt à suivre les meilleurs, il a même souvent mené les pelotons. Il s'est même amélioré sur le contre-la-montre, comme il l'avait annoncé en début de saison, avec, comme résultat, une onzième place sur le Dauphiné. 

cyclisme,tour de france,tour de suisse,critérium du dauphiné,favoris,maillot jaune

Dans le ventre mou

Alejandro Valverde (Esp/Movistar)

Auteur d'un début de saison fracassant avec des succès sur le Tour Down Under et Paris-Nice, Valverde n'est pas passé inaperçu pour son retour à la compétition. Mais depuis, le coureur de la Movistar a du mal à se remettre dans le droit chemin de la victoire. Annoncé leader sur le Tour de Suisse, il a plutôt joué les équipiers, avec succès, de Rui Costa. Bref, on n'a pas vraiment pu évaluer les qualités du coureur espagnol dans la montagne mais sa neuvième place au général confirme sa montée en puissance en vue de la Grande Boucle.

Vincenzo Nibali (Ita/Liquigas-Cannondale)

Il ne faut pas forcément se fier au classement général du Critérium du Dauphiné pour se faire une opinion sur la forme du Requin de Messine. A la ramasse sur l'étape de Joux-Plane, le Sicilien s'est refait une santé le lendemain vers Châtel où il a tenté de surprendre tous les favoris, sans succès toutefois. Egalement en retrait sur le Tour de Californie, le leader de la Liquigas ne semble toutefois pas relégué en fin de grupetto mais a simplement assuré le minimum syndical.

Nicolas Roche (Irl/Ag2r-La Mondiale)

Dixième du Tour de Suisse, l'Irlandais est une nouvelle fois resté très discret, sans forcément s'essayer à l'offensive de trop. Toujours dans la roue, Roche a surtout montré qu'il restait constant et pouvait assurer l'essentiel dès que les cols s'affichent. Autour de Rinaldo Nocentini et Jean-Christophe Péraud, le coureur "irish" devrait surtout jouer le Top-10 sur les routes françaises, à défaut d'attaques fringuantes...

cyclisme,tour de france,tour de suisse,critérium du dauphiné,favoris,maillot jaune

Dans le grupetto

Samuel Sanchez (Esp/Euskaltel-Euskadi)

Le champion olympique n'a, il est vrai, pas eu de chance sur le Critérium du Dauphiné. Victime d'une chute après 50 kilomètres de course sur la première étape de l'épreuve alpestre, le coureur espagnol a tout simplement subi la suite des opérations, touché au genou et incapable de suivre le rythme des meilleurs. Alors qu'il avait jusque là réussi une très bonne saison avec deux victoires d'étape et le général sur le Tour du Pays Basque ainsi qu'une étape sur le Tour de Catalogne, Sanchez se retrouve désormais sans véritable point de repère pour le Tour. Dur, dur... 

Denis Menchov (Rus/Katusha)

Cela commence à devenir une habitude avec le coureur russe. Sur le podium ou pas? Victime d'une défaillance ou non? Menchov reste un mystère pour beaucoup. Cette saison, il a tout de même terminé 4e du Tour d'Andalousie et 11e du Tour de Catalogne. Et puis, sur ce Critérium du Dauphiné, aucun résultat significatif, aucune attaque. Un vrai fantôme, comme toujours. Il avait quasiment réalisé la même saison en 2010 avant de terminer deuxième (après le déclassement de Contador) du Tour de France. Donc, sait-on jamais...

Damiano Cunego (Ita/Lampre-ISD)

Le Giro, ça fatigue. Le Petit Prince a pu s'en rendre compte sur les routes du Tour de Suisse où il avait pourtant annoncé une tentative d'attaque sur la dernière étape. Elle n'est pas arrivée. Et du coup, en montagne, Cunego a plongé, bien loin des meilleurs sur les cols alpestres. Après sa sixième place sur le Tour d'Italie, le leader de la Lampre ne semble pas vraiment dans la même condition pour s'affirmer sur le Tour de France.

cyclisme,tour de france,tour de suisse,critérium du dauphiné,favoris,maillot jaune

Dans la voiture-balai

Andy Schleck (Lux/RadioShack-Nissan)

Toutes les analyses ont été faites mais il reste ce fait-là: le Luxembourgeois a renoncé au Tour de France et restera l'une des grandes déceptions de cette saison. Certes loin de son meilleur niveau depuis le début de saison, les fans de la Petite reine l'attendaient tout de même sur la Grande Boucle, surtout après son maillot jaune de 2010 reçu enfin au mois de mai. Une chute et une fracture à la hanche en ont décidé autrement...

Thomas Voeckler (Fra/Europcar)

Le héros français du Tour 2011 est en délicatesse depuis ce week-end avec son genou. Il a renoncé lors de l'avant-dernière étape de la Route du Sud pour se soigner et espérer être de retour pour le Tour de France. La mauvaise nouvelle, c'est que le leader d'Europcar a déclaré forfait pour les championnats de France de ce week-end. Cela s'annonce de mauvais augure pour Ti Blanc...

Grégory Ienco - Photos: ASO/G.Demouveaux - RadioShack-Nissan-Trek - Lotto-Belisol/PhotoNews - Movistar - Katusha

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.