Tour d'Italie - #15: Rabottini, le solo inattendu

Catégories : Route

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, 2012, Ryder HesjedalDans des conditions des plus exécrables, le Tour d'Italie sait toujours offrir de magnifiques courses. Si les favoris n'ont pas vraiment offert une grande bataille sur les pentes de Piani dei Resinelli, c'est surtout le courage d'un homme, Matteo Rabottini (Farnese Vini), qui a été remarqué. Parti après 18 kilomètres de course, l'Italien de 24 ans a roulé plus de 100 bornes en solo avant de remporter cette étape tout juste devant Joaquin Rodriguez (Katusha), déjà heureux d'avoir repris le maillot rose à Ryder Hesjedal (Garmin) avant la deuxième journée de repos, ce lundi.

169 kilomètres pour une étape du Giro, cela n'a pas l'air si long. Mais essayez de rouler 169 kilomètres sous une pluie battante, alors que la température extérieure frise les 10°C, avec quatre cols à escalader l'un après l'autre, sans discontinuer. Pas un mètre de plaine mais que de sommets à gravir jusqu'au final sur les hauteurs de Lecco. Autant dire que le peloton n'était pas vraiment chaud pour mener un train d'enfer dès les premières kilomètres sur les routes du Piemont et de la Lombardie... Du coup, l'Italien Matteo Rabottini (Farnese Vini) en profitait pour se faufiler en tête, d'abord avec Guillaume Bonnafond (Ag2r) puis rapidement en solitaire 45 kilomètres plus loin, et prendre près de cinq minutes d'avance sur le peloton. L'intention était belle mais quelque peu folle. Mais le peloton laissait faire. Il laissait également partir un groupe de douze hommes en poursuite, parmi lesquels Damiano Cunego (Lampre), Andrey Amador, Marzio Bruseghin (Movistar) ou encore Marco Pinotti (BMC).

Rabottini garde de la réserve

Rabottini s'offrait bientôt cinq minutes d'avance sur le groupe Cunego qui comptait lui-même cinq minutes d'avance sur le peloton. Jusqu'à l'avant-dernier col du jour où les Liquigas et Astana menaient le train et revenaient rapidement sur tous les hommes à l'avant de la course. Rabottini leur facilitait même la tâche avec une chute, heureusement sans gravité, sur la descente humide du Culmine di San Pietro, là où Pedro Horillo avait failli laisser la vie voici trois ans... L'Italien repartait tout de même avec plus de deux minutes d'avance sur le groupe Cunego qui se déchirait au fil des pentes, et plus de trois minutes sur le peloton réduit à une vingtaine d'unités avec le maillot rose Ryder Hesjedal.

Rodriguez récupère le rose

Et malgré une montée finale de sept kilomètres à affronter, Rabottini continuait à espérer pour  une victoire d'étape après plus de 100 kilomètres en solitaire. Derrière, les attaques s'enchaînaient avec Alberto Losada (Katusha) en pointe et Cunego en déroute. Dans le groupe des favoris, il fallait attendre les deux derniers kilomètres pour qu'Ivan Basso (Liquigas) lance une vive accélération, diretement suivi d'une attaque rapidement avortée de Michele Scarponi (Lampre). Mais personne ne pouvait suivre l'offensive de Joaquin Rodriguez (Katusha), fonçant vers la ligne d'arrivée à la vitesse grand V. Il revenait même sur Rabottini, qui se mettait directement dans la roue de l'Espagnol jusqu'au dernier virage, où il virait en tête et allait remporter la deuxième victoire de sa carrière, un an après une étape du Tour de Turquie qu'il avait déjà remportée au bout d'une étape au long cours.

"J'ai cru que c'était fini quand Rodriguez est revenu"

"J'espérais gagner une étape sur le Giro, c'était un grand espoir pour moi", confiait-il, essouflé, au micro de la Rai. "Je suis content d'offrir cette victoire à l'équipe Farnese Vini, qui a subi beaucoup de malchance ces derniers jours. Mais quand j'ai vu les Katusha revenir sur moi, j'ai cru que c'en était fini pour moi... Finalement, he gagne, c'est superbe. Je dédie cette victoire à ma fille qui doit naître dans deux semaines." Le futur papa était aussi heureux que Rodriguez sur le podium, qui a donc repris le maillot rose sur une montée qui ne semblait pourtant pas si ardue. Mais l'Espagnol a encore compté sur son flair pour lancer la bonne attaque et aller chercher la tête du classement général, juste avant la deuxième journée de repos.

D'autres favoris, outre Hesjedal pointé à 39 secondes de Rodriguez, ont cependant pris l'eau sur cette étape dantesque. José Rujano (Androni) a par exemple disparu du groupe maillot rose avant la dernière ascension de la journée alors que Domenico Pozzovivo (Colnago) a affirmé avoir été "victime d'une fringale dans les 30 derniers kilomètres" pour expliquer ses deux minutes perdues sur la tête du général. Il est temps de se reposer avant la troisième semaine qui s'annonce bien plus épique encore...

Résultats de la 15e étape (Busto Arsizio > Lecco/Piani dei Resinelli, 169 km):

1 Matteo RABOTTINI ITA FAR 5:15:30
2 Joaquin RODRIGUEZ OLIVER ESP KAT +0
3 Alberto LOSADA ALGUACIL ESP KAT +23
4 Sergio Luis HENAO MONTOYA COL SKY +25
5 Michele SCARPONI ITA LAM +25
6 Ivan BASSO ITA LIQ +25
7 Stefano PIRAZZI ITA COG +29
8 Roman KREUZIGER CZE AST +29
9 John GADRET FRA ALM +29
10 Amets TXURRUKA ESP EUS +29
11 NIEVE ITURALDE Mikel ESP EUS 5:16:06 0:36 
12 HESJEDAL Ryder CAN GRM 5:16:09 0:39 
13 CATALDO Dario ITA OPQ 5:16:09 0:39 
14 INTXAUSTI ELORRIAGA Benat ESP MOV 5:16:14 0:44 
15 TSCHOPP Johann SUI BMC 5:16:22 0:52 
16 TIRALONGO Paolo ITA AST 5:16:24 0:54 
17 DE GENDT Thomas BEL VCD 5:16:41 1:11 
18 MORENO FERNANDEZ Daniel ESP KAT 5:16:41 1:11 
19 CUNEGO Damiano ITA LAM 5:16:41 1:11 
20 BRAMBILLA Gianluca ITA COG 5:16:47 1:17 
21 CASAR Sandy FRA FDJ 5:16:47 1:17 
22 URAN URAN Rigoberto COL SKY 5:17:16 1:46 
23 NIEMIEC Przemyslaw POL LAM 5:17:28 1:58 
24 POZZOVIVO Domenico ITA COG 5:17:35 2:05 
25 SZMYD Sylvester POL LIQ 5:18:27 2:57 

...
26 SEELDRAYERS Kevin BEL AST 5:18:34 3:04 
28 DE GREEF Francis BEL LTB 5:19:06 3:36 
39 BAKELANTS Jan BEL RNT 5:20:56 5:26 
69 VERMOTE Julien BEL OPQ 5:34:14 18:44 
88 KEUKELEIRE Jens BEL OGE 5:42:19 26:49 
96 HERMANS Ben BEL RNT 5:42:19 26:49 
100 ROSSELER Sebastien BEL GRM 5:42:19 26:49 
101 DE CLERCQ Bart BEL LTB 5:42:19 26:49 
126 VANENDERT Dennis BEL LTB 5:50:18 34:48 
128 PAUWELS Serge BEL OPQ 5:50:18 34:48 
134 BILLE Gaetan BEL LTB 5:50:18 34:48 
143 KAISEN Olivier BEL LTB 5:50:18 34:48 
145 MAES Nikolas BEL OPQ 5:50:18 34:48 

Classement général provisoire:

1 RODRIGUEZ OLIVER Joaquin ESP KAT 65:11:07 0:00
2 HESJEDAL Ryder CAN GRM 65:11:37 0:30
3 BASSO Ivan ITA LIQ 65:12:29 1:22
4 TIRALONGO PaolITA AST 65:12:33 1:26
5 KREUZIGER Roman CZE AST 65:12:34 1:27
6 SCARPONI Michele ITA LAM 65:12:43 1:36
7 INTXAUSTI ELORRIAGA Benat ESP MOV 65:12:49 1:42
8 HENAO MONTOYA Sergio Luis COL SKY 65:13:02 1:55
9 CATALDO DariITA OPQ 65:13:19 2:12
10 CASAR Sandy FRA FDJ 65:13:20 2:13
11 URAN URAN Rigoberto COL SKY 65:14:03 2:56 
12 DE GENDT Thomas BEL VCD 65:14:23 3:16 
13 POZZOVIVO Domenico ITA COG 65:14:24 3:17 
14 TSCHOPP Johann SUI BMC 65:14:31 3:24 
15 GADRET John FRA ALM 65:14:31 3:24 
16 MORENO FERNANDEZ Daniel ESP KAT 65:14:40 3:33 
17 CUNEGO Damiano ITA LAM 65:14:52 3:45 
18 NIEVE ITURALDE Mikel ESP EUS 65:15:27 4:20 
19 BRAMBILLA Gianluca ITA COG 65:15:52 4:45 
20 PARDILLA BELLON Sergio ESP MOV 65:16:38 5:31 
21 SZMYD Sylvester POL LIQ 65:17:42 6:35 
22 RUJANO GUILLEN Jose' VEN AND 65:18:57 7:50 
23 PINOTTI Marco ITA BMC 65:19:22 8:15 
24 LARSSON Gustav Erik SWE VCD 65:20:11 9:04 
25 ULISSI Diego ITA LAM 65:21:16 10:09 

...
26 DE GREEF Francis BEL LTB 65:21:23 10:16 
31 SEELDRAEYERS Kevin BEL AST 65:22:53 11:46 
37 BAKELANTS Jan BEL RNT 65:29:45 18:38 
47 DE CLERCQ Bart BEL LTB 65:45:21 34:14 
49 PAUWELS Serge BEL OPQ 65:54:21 43:14 
67 VERMOTE Julien BEL OPQ 66:23:03 1:11:56 
102 MAES Nikolas BEL OPQ 66:57:28 1:46:21 
122 HERMANS Ben BEL RNT 67:10:53 1:59:46 
132 KEUKELEIRE Jens BEL OGE 67:26:47 2:15:40 
135 VANENDERT Dennis BEL LTB 67:31:34 2:20:27 
140 ROSSELER Sebastien BEL GRM 67:33:18 2:22:11 
150 KAISEN Olivier BEL LTB 67:43:40 2:32:33 
151 BILLE Gaetan BEL LTB 67:44:13 2:33:06 

Grégory Ienco

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.