Tyler Farrar: "Wouter était comme un frère"

Catégories : Webzine

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Wouter Weylandt, WW108, Leopard-Trek, Tyler FarrarCe mercredi 9 mai 2012, cela fait un an que le cycliste Wouter Weylandt a quitté ce monde des suites d'un terrible accident sur les routes de la 3e étape du Tour d'Italie 2011. Dans la descente du Passo del Bocco, qu'il redoutait déjà la veille, le coureur belge de Leopard-Trek a heurté le sol et laissé sa vie... Depuis, le peloton pleure, de même que sa famille, sa fiancée An-Sophie, venue à Horsens lundi pour lui rendre hommage lors d'une émouvante minute de silence avant la 3e étape du Giro, ou encore Tyler Farrar, le meilleur ami de Weylandt.

Tout s'est passé si vite ce mercredi 9 mai 2012. La chute, le sang qui coule sur le macadam, cet hélicoptère qui tournoie autour de cette forêt du Passo del Bocco et finalement, les pleurs des reporters de la Rai qui viennent d'apprendre l'information que Wouter Weylandt n'a pas survécu à ses blessures. La veille, il avait envoyé un SMS à sa copine An-Sophie, enceinte à l'époque: "J'ai peur. Ce n'est pas une étape pour moi." Un signe? Qu'importe. Le coureur belge était malheureusement loin. Tant sa famille que le peloton pleurait cette disparition tragique. Une étape neutralisée, le dossard 108 retiré et une pension versée par l'organisation du Giro à la petite Alizée, née en septembre dernier, jusqu'à ses 18 ans, l'émotion reste chez tous les coureurs.

"Je ne m'entraînais qu'avec Wouter"

Encore plus chez Tyler Farrar, Gantois d'adoption et ami de Wouter Weylandt depuis son arrivée en Europe. Interrogé au mois de février dernier, le coureur américain nous confirmait encore son émotion face à ce décès: "J'ai perdu plus qu'un ami. On allait toujours nous entraîner ensemble, on rigolait souvent des mêmes choses. C'était vraiment sympa de pouvoir rouler avec un gars comme ça. C'était un frère pour moi vu tout ce qu'il m'a apporté. Je pense toujours à lui, à chaque fois que je roule, que je suis en compétition... Sa disparition, c'est comme un vide dans ma vie et je pense que je ne le comblerai jamais. Quand je vais m'entraîner sur les quais de l'Escaut, je préfère rester seul. Parce quand je roulais en groupe, c'était toujours avec Wouter et quasiment personne d'autre..."

"J'espère qu'il le voit, là-haut"

Farrar avait même gagné le 11 juin 2011, soit près d'un mois après la disparition de Weylandt sur la 2e étape du Ster ZLM Toer, devant les parents du coureur belge: "Chaque fois que je lève les bras, je veux lui rendre hommage. Il le mérite, c'était un très grand coureur, un très grand ami et un très grand homme finalement. Je parle souvent avec les parents de Wouter, on se voit même beaucoup, dès que je ne suis pas en course. Je me souviens encore de cette victoire sur le Ster ZLM Toer, ma première depuis la disparition de Wouter. J'étais tellement ému, de pouvoir offrir cela à ses parents. J'espère qu'il le voit, là-haut..." Vu les nombreuses marques de soutien, on n'en doute pas un seul instant.

Gr.I. - Photo: Ster ZLM Toer organisatie

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.