21/03/2012

Tour de Catalogne - #3: Brajkovic dans l'apocalypse

Logo - Tour de Catalogne 2012.jpgSi le printemps a sonné aux portes de la Belgique, il n'est pas encore de mise en Espagne. Sur les sommets catalans, la neige a même contraint les organisateurs de ne pas conclure l'étape-reine du Tour de Catalogne sur le Port-Ainé, mais près de 50 kilomètres auparavant. Il faut dire qu'on pouvait compter 5 centimètres de neige sur les routes, à l'arrivée. Après 155 kilomètres dans la neige, le Slovène Janez Brajkovic (Astana) allait finalement s'imposer...


Cette troisième étape du Tour de Catalogne devait être le juge de paix de l'épreuve espagnole. Mais le vent, la pluie et finalement la neige ont eu raison du peloton. Les hélicoptères chargées de la retransmission télévisée ne pouvaient d'ailleurs décoller vu les conditions climatiques. Mais les organisateurs se sont également rendus compte qu'au sommet du Port-Ainé, dernière ascension de la journée, la neige avait recouvert le site d'arrivée avec des couches de 5 centimètres par endroits. Impossible pour les chasse-neige de passer à temps, il fallait donc placer l'arrivée bien avant.

Tour de Catalogne - Neige - BMC.jpg

Photo: BMC Racing Team/Twitter

Car dans le peloton, les conditions extrêmes faisaient tomber plus d'un coureur. Gaetan Bille (Lotto), Andy Schleck, Tiago Machado (RadioShack), Tejay Van Garderen (BMC), Paolo Tiralongo (Astana) et d'autres avaient choisi la voie de l'abandon. Même Alejandro Valverde (Movistar), victime d'une chute la veille, préférait ne pas prendre le départ de cette étape dantesque, préférant soigner à la maison son épaule souffrante. Et sur les routes glissantes suite à la neige fondue, le peloton ne roulait pas vraiment pour aller chercher la victoire.

10 minutes d'avance

L'échappée matinale pouvait donc espérer le succès au sommet du Port-Ainé. Mais l'organisation décidait finalement dans le Port del Canto, l'avant-dernier col de la journée, de placer l'arrivée... onze kilomètres plus loin! Le groupe de tête de dix hommes n'avaient donc plus qu'une vingtaine de minutes de course pour aller chercher le succès. Devant, Janez Brajkovic (Astana), Johann Tschopp (BMC), Chris Anker Sörensen (Saxo Bank), Christian Vande Velde (Garmin), Michal Golas (OPQS), Steven Kruijswijk (Rabobank), Romain Bardet, Mickael Cherel (Ag2r), Thomas Rohregger (RadioShack) et Matteo Carrara (Vacansoleil) avaient droit à un bonus de près de dix minutes sur un peloton désemparé.

Le sprint était donc lancé pour ces derniers survivants de l'étape-reine, qui vaut bien son nom, non pas pour son profil mais pour ses conditions. Et sur la ligne d'arrivée improvisée en vitesse par quelques policiers et commissaires de l'UCI, le Slovène Janez Brajkovic allait s'imposer en solitaire au bout de 155 kilomètres d'efforts dans la neige et les bourrasques. Le classement général n'était cependant pas pris en compte, vu l'organisation chamboulée au dernier moment. Mikael Cherel ne pouvait donc espérer prendre le maillot de leader à Michael Albasini (GreenEDGE) qui reste sur son trône.

Résultats de l'épreuve (La Vall' d'en Bas > Canturri, 155 km):

1. Janez Brajkovic (Slo, Astana)
2. Michal Golas (Pol, Omega Pharma-Quick Step)
3. Mikael Cherel (Fra, Ag2r-La Mondiale)

Gr.I.

15:39 Publié dans Route | Commentaires (0) | | | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.

 

Nos rubriques